Che-toi

Demian Rudel Rey

Che-toi a été jouée à Bruxelles, Crest, Rome, San Francisco et Udine…

Che-toi est une œuvre électroacoustique qui s’inspire de la culture française et argentine par l’utilisation de mots monosyllabiques comme che, non, toi, moi, temp, etc.; ainsi que par l’utilisation de citations des œuvres de Rameau, Piazzolla, Pugliese. On y retrouve également des sons de bandonéon et d’accordéon.

La structure de la pièce est composée de 5 sections et d’une coda. Dans la première, les sons de voix chuchotées et de cordes frottées dominent. Dans la deuxième apparaissent des mots prononcés — tels que che et toi — qui déclenchent des sons plus complexes et chaotiques pour atteindre un climax. Ensuite, ce sont des fragments de musiques baroques qui composent la troisième section. La quatrième section fonctionne comme une transition avec du bruit brun, blanc ou gris superposé à des enregistrements in situ (field recordings) de sons urbains et des sons de pluies torrentielles enregistrés à Buenos Aires. On n’y retrouve ni voix ou instruments, ni rien qui rappelle le concept de la pièce. Dans la cinquième partie, on peut entendre des extraits de tango ou de bandonéon. Et enfin, comme pour résumer la pièce, la coda condense la plupart des matériaux utilisés dans Che-toi: des citations claires de Rameau ainsi que des références au tango suivies de murmures et de mots monosyllabiques.


Che-toi a été finaliste au 9e Concours biennal de composition acousmatique Métamorphoses (Bruxelles, Belgique, 2016).

Distinctions

Détails

support stéréo

Calendrier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.