Sommeil de Rameau

Denis Smalley

Sommeil de Rameau a été jouée à Amiens, Bangor, Belfast, Bruxelles, Canterbury, Cologne, Leicester, Londres, Montpellier, Sheffield, Tallinn et Thessalonique…

J’ai composé Sommeil de Rameau en hommage à Jean-Philippe Rameau (1683-1764), dont j’admire la musique depuis longtemps. L’année 2014 marquait le 250e anniversaire de son décès. Je me suis inspiré des caractéristiques de la scène du sommeil qu’on trouve dans les œuvres de scène et les cantates de la musique baroque française, à commencer par Les amants magnifiques (1670), une comédie-ballet de Molière et de Lully. Cette manière de faire s’est imposée grâce à la popularité de la scène du sommeil dans la tragédie en musique Atys (1676) de Lully. On en trouve de nombreux exemples dans les siècles suivants, notamment chez Rameau.

Dans une scène de sommeil, un personnage principal est amené à dormir, ce qui suspend l’action dramatique. La musique est parfois strictement instrumentale, mais dans d’autres cas elle inclut un commentaire chanté, par exemple lorsque les chanteurs personnifient des pensées rêvées ou proposent des lignes de conduite. Le style musical, avec son lent mouvement harmonique, ses contours ondulatoires ou berçants et son instrumentation aérienne (cordes et flûtes, habituellement), cherche à tisser une atmosphère contemplative hors du temps. La musique de sommeil de Rameau s’écarte des principes lulliens, par exemple en utilisant des contours descendants au chromatisme parfois audacieux.

Sommeil de Rameau consiste en un périple contemplatif autour de refrains récurrents contrastés par une série d’épisodes dont la durée s’allonge à mesure qu’on avance dans la pièce. J’ai pris pour point de départ un refrain adapté de deux accords qui se bercent sur une pédale pour marquer la fin des phrases dans le «sommeil» de l’acte IV de la tragédie en musique Dardanus (1739). Les épisodes plus longs sont infusés de passages dérivés de la musique de Rameau, mais recomposés et transformés. Il ne s’agit pas de références explicites. Les intervalles tonaux et l’harmonie dominent l’œuvre et sont développés par l’‘orchestration’ spectrale pour créer une ‘tonalité spectrale’, comme si Rameau et ses songes (perturbés à l’occasion) imaginaient un futur musical.

[traduction française: François Couture, iv-20]


Sommeil de Rameau a été réalisée en 2014-15 dans les studios du compositeur à Fabrezan (France) et Londres (Angleterre, RU), et a été créée le 25 avril 2015 dans le cadre du Sonorities Festival au Sonic Arts Research Centre (SARC) de la Queen’s University à Belfast (Irlande du Nord, RU). Il s’agit d’une commande du Sonorities Festival. Merci à Simon Waters, à l’origine de celle-ci.

Création

  • 25 avril 2015, Sonorities Belfast 2015 — Fractured Narratives: Concert, Sonic Lab — Sonic Arts Research Centre — Queen’s University, Belfast (Irlande du Nord, RU)

Détails

support 8 canaux

Calendrier