Surface

Adrian Moore

Surface a été jouée à Édimbourg…

Surface examine la nature changeante de la paire forme-contenu dans le cas de petits éléments sonores disséminés dans un espace ambiophonique tridimensionnel. Elle réfléchit aussi sur le concept d’environnement en musique électroacoustique (à ne pas confondre avec la notion d’écologie sonore). Par «environnement sonore plausible», on entend un environnement où éléments et interactions sont créés d’une manière orientée objet.

Un environnement sonore: des forces latentes obscurcies par un extérieur paisible luttent sous la surface et traduisent la noirceur intérieure.

Dans, Surface, j’ai construit et développé des objets appartenant à différentes classes à l’aide de méthodes associatives résistives (le petit devient grand, le haut devient bas, le rapide devient lent). Les concepts des langages de programmation orientée objet se prêtent bien à la composition au sens large (héritage, encapsulation, polymorphisme et récursivité); celui d’environnement est en usage et fait depuis longtemps l’objet de débats dans la littérature électroacoustique. Il m’a semblé approprié d’explorer ces deux idées dans le «paysage sonore» de Surface.

Puisque la technologie augmente les possibilités de la pratique compositionnelle, particulièrement dans la dimension spatiale, j’ai voulu savoir quelle est la meilleure manière de composer des sons à l’intérieur d’une spatialisation 7.1. Mes environnements sonores plausibles se veulent immersifs (ils remplissent l’espace spectral et physique), avec des sons auxquels sont assignés des traits de comportement spatial indiquant une activité collaborative de groupe (des idées fondées librement sur les travaux de Denis Smalley sur l’espace; cf Space-form and the acousmatic image dans Organised Sound (2007), no 12, p. 35-58).

J’avais pour théorie (si on peut l’appeler ainsi) que la perception d’un environnement plausible peut susciter une impression intemporelle, quelque chose qui perdurera une fois l’écoute terminée. Mieux encore: il est possible de ré-imaginer l’environnement au moment voulu. Il n’existe ni thèmes ni sections, que de courtes pauses, et très peu de forme «imposée»; plutôt une sensation d’immersion dans un monde sonore sombre et inquiétant (dans le cas présent). J’ai tenté, cependant, de donner à cet environnement un air «naturel». On peut s’imaginer dans une lagune, avec de l’eau jusqu’aux genoux, au moment où la brume se dissipe au petit matin. Des éléments sont obscurcis, cachés par la brume ou sous l’eau. Ils approchent furtivement. Et l’observateur n’est pas toujours immobile; il lui arrive de se déplacer, ce qui transforme la perspective sur l’environnement dans son ensemble.

[traduction française: François Couture, vi-11]


Surface a été réalisée en 2007 au studio du compositeur et créée au Reid Concert Hall (Édimbourg, Écosse, RU) le 8 novembre 2008 dans le cadre du festival Soundings…. La présente version ambiophonique 5.1 a été réalisée en août 2010 au studio du compositeur.

Création

  • 8 novembre 2008, Soundings… 2008: Uma!, Reid Concert Hall — Edinburgh University, Édimbourg (Écosse, RU)

Détails

support 7.1 canaux

Calendrier

Diffusions

Date Œuvre Émission
5 décembre 2012 Adrian Moore, Surface (2007) Foldover / WOBC 91.5 FM (ÉU)
18 mai 2015 Adrian Moore, Surface (2007) Acoustic Frontiers / CKCU 93.1 FM (Canada)
20 juillet 2017 Adrian Moore, Surface (2007) Martian Gardens #893 / Global Community Radio Channel 2 (ÉU)
17 septembre 2018 Adrian Moore, Surface (2007) Acoustic Frontiers / CKCU 93.1 FM (Canada)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.