L’illusion acoustique

Marc Favre

L’illusion acoustique a été jouée à Crest, Malmö, Milan et Montréal…

Première partie de L’illusion acoustique, une œuvre de plus de deux heures

«L’illusion acoustique est une expérience singulière née dans la nuit des temps de mon inconscient, qui se terminera au temps indéterminé de ma fin probable. Cette direction, prometteuse d’une inspiration sans cesse renouvelée, me donne une impression indéfinie de l’infini. […] L’idée de cette fresque symbolique a germé dans mon esprit après avoir observé mon attitude dans le studio de composition et lu un traité du XVIIe siècle expliquant la quête d’une grande œuvre: La nature à découvert du Chevalier Inconnu. […] Pour reprendre l’imagerie populaire, l’alchimiste travaille les métaux vulgaires en vue d’obtenir de l’or par la triple action du mercure, du souffre et du sel philosophique. Le compositeur de studio part de «fragments de vie arrachés au chaos» (P. Schaeffer), les extrait de leur gangue, les lave de leurs éléments impropres. Ainsi je transmute la matière brute en un or sonore. […] L’athanor. Après avoir fui la foule vaquant à ses affaires communes, nous pénétrons dans le laboratoire de l’alchimiste. L’atmosphère est sombre et chargée. Dans la pénombre, chocs et résonances de métaux, rythmes réguliers et répétés de la Terre qui subit ses transformations à chaque cycle, danse primaire de la matière. Au loin le beau Phénix empanaché de feu.»

[source: Réseaux des arts médiatiques]

Détails

support

Mouvements

Calendrier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.