Arrivederci

E E Cummings, John Young

Arrivederci a été jouée à Wellington…

À la mémoire de ma mère

La matière sonore principale de cette œuvre consiste en un enregistrement de l’une des cloches du Duomo de Forlì, la cathédrale de Santa Croce, qui date du 15e siècle. À l’entendre carillonner parmi les cloches de plusieurs autres églises du centre de la ville et des environs, j’ai ressenti le caractère intemporel de ces sons et leur interaction dans l’espace — une présence physique, architecturale, qui s’étend au-delà de la mémoire vivante. À propos, le clocher original du Duomo fut détruit par les Allemands lorsque ceux-ci se sont retirés de Forlì en 1944. Pour moi, cela modifie la signification de ces sons, habituellement associés à la constance et à l’éternité, pour leur donner un air de régénération et d’espoir.

J’ai créé les couleurs harmoniques d’Arrivederci en réponse à la matière spectrale de la cloche, enjolivée par des sonorités instrumentales. En filtrant certaines partielles du spectre de la cloche, il m’était possible de «réaccorder» la tonalité perçue (en ne laissant que les jeux de partielles en relation harmonique). Cela donne l’illusion de fondamentales différentes, ce qui permet d’intégrer la cloche aux champs harmoniques en évolution de la pièce. En faisant s’entrecroiser numériquement des composantes du spectre de la cloche et des échantillons instrumentaux, il devenait possible de faire en sorte que le timbre de la cloche «s’accorde» harmoniquement aux instruments dont l’accord était fixe. Plus poétiquement, on peut voir dans le spectre distinctif de la cloche une métaphore de la mémoire en tant qu’identité implicite et reconnaissable. La morphologie cohérente de la cloche refait surface à divers endroits au cours de l’œuvre, afin de préserver l’idée de la source du son, mais, outre ces manifestations, les instruments entretiennent un dialogue avec les traces rythmiques et spectrales des qualités sonores de la cloche.

Le poème n// OthI de E E Cummings (1894-1962), fait une apparition, entonné par l’interprète directement dans l’embouchure de la flûte. C’est que ce texte représente pour moi l’infinité et la sérénité qu’évoque la contemplation du temps et de la mémoire.

n
OthI
n

g can

s
urPas
s

the m

y
SteR
y

of

s
tilLnes
s

[traduction française: François Couture, x-07]


Arrivederci a été réalisée en 2005 au Music, Technology and Innovation Research Centre de la De Montfort University (Leicester, RU). Elle a été créée le 20 juillet 2006 par l’ensemble Stroma, dirigé par Hamish McKeich, à la Ilott Theatre du Wellington Town Hall à Wellington (Nouvelle-Zélande). Le poème n// OthI tiré de Complete Poems: 1904-1962 de EE Cummings; sous la direction de George J Firmage — entonné par la flûtiste dans Arrivederci — est utilisé et reproduit avec la permission de Liveright Publishing Corporation. Copyright © 1963, 91 Trustees for the EE Cummings Trust. Arrivederci a été réalisée au cours d’un voyage de recherche financé par l’Arts and Humanities Research Council (RU). Merci à Bridget Douglas et Jane Sherwood pour les échantillons de sons instrumentaux.

Création

  • 20 juillet 2006, StromaLumen, Ilott Concert Chamber — Wellington Town Hall, Wellington (Nouvelle-Zélande)

Détails

flûte (flûte alto), clarinette, violon, violoncelle, harpe, percussions, piano et support 5.1 canaux

Calendrier

  • 20 juillet 2006
    Wellington (Nouvelle-Zélande)

Diffusions

Date Œuvre Émission
1 mars 2008 John Young / E E Cummings, Arrivederci (2005) Radio Horizon 93.9 (Afrique du Sud)
15 avril 2008 John Young / E E Cummings, Arrivederci (2005) Délire actuel / CFLX 95.5 FM (Canada)
22 février 2014 John Young / E E Cummings, Arrivederci (2005) Martian Gardens / WMUA (ÉU)
8 mars 2020 John Young / E E Cummings, Arrivederci (2005) Martian Gardens #1011 / WXOJ-LP 103.3 (ÉU)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.