Kilim

Alistair MacDonald

Kilim a été jouée à Arras, Berkeley, Montréal et São Paulo…

À Juliette

Kilim est une tentative d’explorer un certain nombre de mondes sonores à travers le son instrumental. Plutôt que de représenter les matériaux traditionnels (abstraits) de la musique, les sons y évoquent des instantanés (images brèves) d’instruments devenus souvent méconnaissables: on ressent seulement l’énergie investie dans le jeu de l’instrument. Kilim a été conçue à partir d’improvisations sur des instruments, pour la plupart à anche, provenant de différentes cultures. La pièce garde des fragments de son reconnaissables et conserve la notion d’énergie ‘jouée’, tout en utilisant les sons pour créer des gestes ‘acousmatiques’ plus abstraits. Elle est construite autour d’une séries de trajectoires qui servent de déclic et de cadence, ou étayent de plus longs passages, et influencent ainsi le rythme de la musique, utilisant des douzaines de sons courts combinés ensemble pour créer des gestes dramatiques ou des textures. Le mot, kilim, désigne un tapis du Moyen-Orient au tissage complexe, dont les motifs ont inspiré la pièce.

[source: Réseaux des arts médiatiques]

Distinctions

Détails

support stéréo

Calendrier

Diffusions

Date Œuvre Émission
22 juillet 2020 Alistair MacDonald, Kilim (1993) Electronic Frequencies: Special BEAST / Concertzender (Pays-Bas)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.