Tangram

Robert Normandeau

Tangram a été jouée à Berlin, Birmingham, Helsinki, Mons, Montréal et Troy…

À Francis Dhomont

Tangram est aussi le nom d’un jeu chinois constitué de sept pièces aux formes géométriques simples à l’aide desquelles on peut soit reconstituer des figures déjà existantes, soit créer de nouvelles images. Cette œuvre s’inspire de l’esprit de ce jeu, esprit qui consiste à fabriquer des associations entre des éléments simples qui se combinent pour former des structures complexes toujours reconnaissables, notamment à cause de la représentation figurative. Elle s’inscrit dans la perspective d’un ‘cinéma pour l’oreille’, cycle de travail entrepris et développé au cours des années 1990-93. Tangram est constituée de six sections qui représentent une sorte de parcours à travers les saisons, les éléments et les différents matériaux utilisés.


Tangram a été composée entre 1989 et 1992 puis retravaillée en 1993 au studio du compositeur. Certains sons proviennent de la collection d’instruments du département d’ethnomusicologie de la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Par ailleurs, elle intègre Fragments, une œuvre commandée par le Musée d’art contemporain de Montréal pour le concert d’inauguration du son nouvel édifice le 29 mai 1992. La création de Tangram a eu lieu les 19 et 20 mai 1992 au Planétarium de Montréal dans le cadre des célébrations du 350e anniversaire de Montréal. La composition de Tangram a été possible grâce à l’aide du Conseil des arts du Canada (CAC) et du ministère des Affaires culturelles du Québec.

Création

  • 19 mai 1992, 350e de Montréal: Tangram, Planétarium de Montréal, Montréal (Québec)

Détails

Robert Normandeau, Tangram (1989-92, 93)

Mouvements

Calendrier

Diffusions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.