Malina

Robert Normandeau

Malina a été jouée à Belfast, Bourges et Montréal…

À Brigitte Haentjens

À l’origine de cette œuvre, une pièce de théâtre — adaptation d’un roman d’Ingeborg Bachmann (Autriche, 1926-73) paru en 1971, Malina — présentée à Montréal en septembre 2000.

Lecture poétique du roman de Bachmann, l’adaptation théâtrale jouait sur le non-dit, le silence, les atmosphères, permettant ainsi à la musique d’occuper un espace qu’on ne lui laisse pas souvent au théâtre. Voulue à l’origine comme une méditation, un instrument de prédilection s’est imposé dès le départ: le shakuhachi. Au cours du travail de création, il est apparu que la musique devait être omniprésente dans la pièce. La relation de confiance absolue démontrée par la metteure en scène à cet égard m’aura permis d’élaborer une musique à travers un processus de création proche de celui de mes musiques de concert.

Je tiens à remercier Brigitte Haentjens, sans qui cette musique n’existerait tout simplement pas, à cause de la commande d’abord, mais surtout de la confiance dans laquelle le travail s’est fait. J’en profite pour remercier toute l’équipe de production de Malina. Enfin, je tiens à remercier tout particulièrement Claire Marchand qui a joué de cet instrument fascinant qu’est le shakuhachi, seul et unique matériau de l’œuvre, et qui y a adapté des techniques de jeu empruntées à la flûte contemporaine, son instrument premier.


Malina a été réalisée en 1999-2000 dans les studios de l’Institut international de musique électroacoustique de Bourges (IMEB, France) ainsi que dans le studio du compositeur et a été créée le 17 juin 2000 au festival Synthèse (Bourges, France). Malina, la pièce de concert, est une commande de l’IMEB.

Création

  • 17 juin 2000, Synthèse 2000: Concert, Bourges (Cher, France)

Distinctions

Détails

Calendrier

Diffusions

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.