L’air du large

Francis Dhomont

L’air du large a été jouée à Crest, La Rochelle, Lussas, Marseille et Nantes…

Destinée à faire partie d’une production collective suscitée par le Studio Delta P à La Rochelle (France), cette «météophonie» est essentiellement une carte postale animée. Elle associe quelques images modernes de ce port historique, à des sons moins réalistes mais de structures similaires. Cette peinture sonore n’est autre qu’une ‘marine’.

La règle du jeu proposée à l’ensemble des compositeurs par Delta P consistait à intégrer, dans chacune des œuevres, certaines prises de son réalisées par ce Studio et dont chaque participant avait reçu une copie. Les bulletins de Météo-France y occupaient la place principale. Matériau atypique mais chargé de sens. Dans ces «litanies de la mer», il m’a paru symbolique d’ajouter à l’évocation des modifications atmosphériques, des variations de matières et de couleurs vocales, aussi changeantes que celles d’un paysage marin.


Réalisée dans le studio du compositeur à Montréal. Commande du Studio Delta P (La Rochelle, France).

Création

  • 6 mai 1999, Météomarines, Carré Amelot, La Rochelle (Charente-Maritime, France)

Détails

L’air du large (Francis Dhomont) (1997-98, 2018)
support stéréo

Calendrier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.