Perspectives du XXe siècle: Carte blanche à Harry Halbreich