Émilie Payeur

La compositrice de musique électroacoustique et artiste visuel Émilie Payeur présente des œuvres puisant son inspiration dans l’art abstrait, le courant psychédélique des années 60, le surréalisme ainsi que le cinéma expérimental. L’exploration de la plasticité de la matière sonore est au cœur de sa création. Elle a entamé sa maîtrise en composition électroacoustique en automne 2010 à l’Université de Montréal sous la supervision de Robert Normandeau. Ses recherches visent à développer une nouvelle approche à la composition de musique électroacoustique influencée par les techniques d’organisation de la matière employées en art abstrait.

Depuis 2009, ses œuvres ont notamment été jouées en Californie, au Texas, au Kentucky, à Nashville, Paris, Brest, Lisbonne, en Transylvanie, à Bucharest, Montréal ainsi qu’à Toronto. Elle est lauréate dans la catégorie Résidence au concours international de musique électroacoustique de Bourges en 2009, a remporté à deux reprises un prix dans la catégorie Hugh-Le Caine lors du concours des jeunes compositeurs de la Fondation SOCAN (3e prix en 2009 et 2e prix en 2011). Elle est également lauréate du University of Louisville Young Composer Competition for New Electro-Acoustic Music de 2010 (Kentucky, ÉU) et s’est classée troisième au concours JTTP de la même année.

Parallèlement, elle signe la musique du spectacle de danse Tartare de la chorégraphe Manon Oligny et de la compagnie de danse Mandala Situ en 2011. Elle œuvre également dans le monde du sound design, de la prise de sons et des arts visuels.

[ix-11]

Émilie Payeur

Thetford Mines (Québec), 1986

Résidence: Montréal (Québec)

  • Compositrice
  • Interprète (guitare électrique)
  • Artiste visuel (peinture)

Sur le web

Émilie Payeur

Calendrier

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.